L’ambroisie

L’ambroisie pousse sur les remblais et chantiers, les terres à l’abandon, les lotissements, dans les cultures.

Les pollens d’ambroisie peuvent porvoquer des réactions allergiques en fin d’été : rhinites, conjonctivites, asthme, laryngites, urticaire, eczéma.

Reconnaissez-la : ses fleurs sont vert pâle à jaune et se dressent en épis, sa hauteur varie de 0,20 m à 2,00 m, ses feuilles sont très découpées, minces et vertes des 2 côtés, ses tiges sont dressées sillonnées en longueur souvent velues et ramifiées.

La plante doit être éliminée, par arrachage (avec port de gants), par un fauchage (à 10cm) de préférence avant la floraison, fin juillet répété fin août, en empêchant son installation par végétalisation avec des plantes non allergisantes (trèfle, luzerne,…).

Ne pas confondre avec l’armoise vulgaire  reconnaissable, entre autre, par ses feuilles dont la face supérieure est vert foncé et la face inférieure est blanchâtre, la tige n’a pas de poils.