Que faire au jardin ce mois ?

1 mars 2016

En Juillet

Juillet, c’est l’heureux temps de l’abondance. On sort les bocaux pour mettre le potager en conserves de toutes sortes et le verger en confitures.

Nos anciens disaient : « année de groseille, année de bouteilles.  » Nous pouvons prendre au mot ce dicton et élaborer le vin de groseille. C’est un régal pour l’apéritif des barbecues !

Beau à la Saint Joël (13), froid à Noël

De juillet la chaleur, fait septembre la valeur.

À la Saint Thiébaut (8) sème tes raves arrache tes aulx.

De Sainte Anne (26) à Saint Laurent (10 août) plante tes raves en tout temps

Au potager

1 – Récoltez les échalotes, oignons et ails lorsque leur feuillage est jauni, en évitant de les blesser. Laissez-les ressuyer 1 à 2 jours au soleil ⇒ Cette opération est nécessaire car l’ennemi de la conservation de ces alliacées est l’humidité qui favorise le pourrissement.

2 – Supprimez les stolons des fraisiers, gardez les plus beaux pour faire de nouveaux plants.

3 – Pincez les pieds de tomates Enlevez les gourmands qui poussent à l’aisselle des feuilles, ce qui va permettre de concentrer la sève dans les tiges et les fruits. Conseil : ne laissez que 4 à 5 bouquets de fleurs par pieds.

4 – Traitez à la bouillie bordelaise contre le mildiou dès les premier symptômes observés. Plantez des œillets d’Inde sur les rangs de tomates.

5 – Faites les derniers semis de haricots à consommer en vert et pois nains vers le 15 Pour une récolte en septembre.

6 – Commencez à semer la mâche, échelonnez les semis de juillet à octobre afin d’avoir une production tout l’hiver Sur un sol griffé en surface sur 5 à 10 cm et non ameubli. Tassez le sol, semez et tassez une nouvelle fois après les semis. Arrosez régulièrement jusqu’à la levée.

7 – Plantez de la menthe dans les rangs de choux pour éloigner la piéride. Disposez des pots de géranium entre les pieds de poivron pour écarter les pucerons.

8 – Après récolte, coupez à ras les haricots, pois et laissez dans le sol les racines garnies de nodules riches en azote.

En agrément

1 – Paillez le sol dans les massifs afin d’éviter les arrosages trop fréquents ⇒Les massifs de fleurs sont les plus exigeants en eau. Cela maintiendra le sol humide en évitant l’évaporation et c’est une bonne protection contre la pousse des herbes indésirables. De plus, il favorise la vie microbienne du sol.

2 – Supprimez les bourgeons poussant à l’aisselle des feuilles de dahlias ainsi que les petits rameaux latéraux afin d’obtenir de plus belles fleurs Aves leurs tiges creuses, les dahlias exigent beaucoup d’eau, arrosez-les donc régulièrement et abondamment (sauf en début de végétation pour éviter le pourrissement).

3 – Désherbez les massifs ⇒ Travaillez de préférence sur un sol humide, le lendemain d’une pluie ou d’un arrosage : les racines seront plus faciles à arracher.

4 – Semez les bisannuelles et vivaces (roses trémières, campanules, pensées, pâquerettes, giroflées, mufliers, digitales, violettes, lin, lupins, pavots, lys, iris…) sous abris ombré. Maintenir le terrain humide, la germination étant longue et afin d’avoir des pieds forts pour affronter l’hiver, semez tôt.

5 – Coupez les hampes défleuries des lupins et delphiniums ⇒ Cela leur permet de refleurir en automne.

6 – Divisez les plantes vivaces de rocaille, les iris, ancolies, pivoines, cette opération permet de régénérer les plants et d’en obtenir de nouveaux.

Au verger

1 – Récoltez les pommes et poires précoces, fruits rouges et à noyaux Cueillez à maturité, faites attention de ne pas les entrechoquer et évitez le tassement dans les clayettes ou cagettes.

2 – Posez des pièges à guêpes. Continuez à poser les pièges à phéromones contre les carpocapse.

3 – Sur les abricotiers, coupez les rameaux ayant fructifié Les rameaux de remplacement démarreront et fortifieront plus facilement.

4 – Arrosez les fruitiers plantés au printemps. Bassinez, le soir, les arbres en espalier pour éviter au maximum l’évaporation.

5 – Traitez préventivement, à la bouillie bordelaise, la vigne contre le mildiou Systématiquement après une forte pluie.

6 – Taillez les framboisiers non remontants après la récolte, enlevez les vieux bois. Taillez les pêchers.


En Juin

Le mois de juin fait partie de ceux qui demandent pas mal d’efforts pour le jardinier, les fleurs se parent de leurs plus beaux attraits. Il peut donc contempler à loisir les floraisons.

Nos anciens disaient : « juin bien fleuri, vrai paradis »

À la Sainte Diane, la pluie qui vient d’amont, trempe la terre jusqu’au fond !

Abeille de mai valent de l’or, en juin c’est chance encore.

S’il tonne au mois de juin, année de paille et de foin.

Au potager

1 – Plantez les choux semés en mai ⇒ Lorsque les plants ont entre 3 et 5 feuilles. Pralinez les racines et maintenez l’humidité car les choux craignent la sécheresse.

2 – Continuez les semis de haricots verts et, régulièrement, des radis, laitues, qui résistent à la chaleur. Semez les haricots secs et demi-secs, les cornichons, courges et concombres en pleine terre, les potirons par groupes de 3 à 4 pour ne conserver que les plus beau

3 – Repiquez les poireaux dès qu’ils ont atteint la grosseur d’un crayon. Coupez les racines à 1 ou 2 cm de longueur et réduisez les feuilles au 2/3 afin de limiter l’évaporation et favoriser la reprise.

4 – Buttez les pois et les haricots semés en mai ⇒ Le buttage augmente la résistance de celles-ci au vent et maintient une certaine fraîcheur aux pieds

5 – Binez les planches de légumes ⇒ Le binage casse la croûte du sol et émiette la terre en surface, permet d’éliminer les herbes indésirables. Il favorise la pénétration de l’eau dans les racines

6 – Buttez les pommes de terre et le maïs

7 – En début du mois, traitez préventivement contre la rouille, à la bouillie bordelaise, les poireaux et haricots ⇒  Cette maladie peut se développer toute l’année, particulièrement en août/septembre en cas de pluie ou de rosée fréquentes, et à des température variant entre 18 et 20°C.

En agrément

1 – Coupez toutes les fleurs et tiges des vivaces ayant pu s’épanouir depuis fin mai : delphiniums, lupins ⇒ Cette technique stimule la formation de nouvelles hampes florales et permet une 2éme floraison. Arrosez et paillez

2 – Semez les fleurs bisannuelles, pensées, pâquerettes… et les dernière annuelles. Plantez les derniers dahlias, bégonias, glaïeuls, cannas, qui fleuriront à l’automne.

3 – Pincez le sommet des tiges de dahlias ⇒ Cela consiste à couper l’extrémité de la tige afin d’arrêter la croissance en hauteur. Cela permet à la plante de se ramifier, donc de s’étoffer en largeur.

4 – Apportez un peu de magnésie au pied des rosiers, elle renforce la floraison et supprimez les gourmands ⇒ Ils se reconnaissent par la teinte plus claire du feuillage, au nombre d’épines plus important et à la présence de 7 folioles (au lieu de 5).

5 – Enlevez les fleurs des rosiers au fur et à mesure qu’elles fanent ⇒ Afin de favoriser la suite de la floraison.

6 – En période de sécheresse, limitez les arrosages en paillant avec des tontes de gazon ⇒ Ne faites un traitement préventif contre les maladies que si nécessaire.

7 – Surveillez vos buis et dès les premier signes de présence de pyrale  (2éme génération) traitez avec le bacillus thuringiens ssp. Kurstaki (20g pour 10 l d’eau) associé à un agent mouillant étalant qui colle le produit sur les feuilles. Le traitement sera renouvelé en août pour la 3ème génération, la première s’est développée en avril.

Au verger

1 – Protégez les pieds de myrtilles, groseilliers et framboisiers contre l’appétit des oiseaux ⇒ Aux moyen d’un filet bien hermétique.

2 – Vérifiez qu’il ne reste pas d’étiquettes sur les arbres récemment plantés ⇒ Le fil d’attache risquerait d’étrangler le tronc en pleine croissance.

3 – Coupez les rejets qui poussent sous le point de greffe ⇒ Ils doivent être éliminés dès leur apparition, sinon ils risqueraient d’épuiser la plante.

4 – En début du mois, posez les pièges à phéromones contre les carpocapses qui vont s’attaquer aux fruits

5 – Surveillez les arbres fruitiers ⇒ Éclaircissez en ôtant en priorité les fruits piqués ou déformés. Sur les pommiers et poiriers, ensachez, si possible, les fruits afin de les préserver des attaques d’insectes piqueurs. Nota : l’éclaircissage est nécessaire, y compris sur les formes non palissées des arbres fruitiers. Trop de fruits fatiguent l’arbre et cassent les branches et, de plus, ils sont moins gros

6 – Ramassez les cerises tombées avant que les larves de la mouche ne s’enfoncent dans le sol.


En Mai

Ça y est, le printemps s’est enfin installé. Mai, le mois du muguet, avec ses jours qui rallongent, est le bienvenu. Prenez garde aux saints de glace (11,12,13) et leur souffle glacial. La lune rousse a débuté le 26 avril et se termine le 25 mai 2017.

Au premier jour de mai, blanche gelée tue les fruits de l’année

Gelée d’avril ou mai, misère nous prédit en vrai

Au potager

1 – Plantez en pleine terre les salades plantées en avril ⇒ De préférence en soirée ou lorsque la parcelle est à l’ombre. N’oubliez pas d’arroser au pied.

2 – Semez en pleine terre, en pépinière, les choux d’hiver et de Bruxelles qui seront récoltés l’hiver prochain Évitez les sols trop riches en azote et les fumures fraîches qui favorisent l’éclatement et le développement de champignons.

3 – Semez en pleine terre, en place, les carottes pour l’hiver dans un sol bien ameubli, qui favorise le développement des racines et exempt de pierres et cailloux qui facilitent les racines fourchues Pas d’apport de fumier et de compost mal décomposés.

4 – Binez régulièrement les échalotes Elles déteste la concurrence, surtout en début de végétation. Attention à ne pas les déchausser.

5 – Semez les poids à grains ridés Ils sont moins adaptés à la culture précoce, par contre, ils résistent mieux à la chaleur.

6 – Semez les haricots en échelonnant les semis de 15 jours à 3 semaines À partir du 15, dès que la terre est réchauffée à au moins 15 à 16°.

En agrément

1 – Continuez la plantation des dahlias si nécessaire Attention aux limaces qui apprécient tout particulièrement les jeunes pousses tout juste sorties de terre.

2 – Nettoyez les massifs et plates-bandes de pétunias, œillets et roses d’Inde mis en place en avril Fertilisez-les avec un engrais liquide bio.

3 – Surveillez l’état sanitaire des rosiers Traitez préventivement avec des décoctions de prêle. Évitez leur la proximité des roses trémières qui sont susceptibles d’amener la maladie de la rouille.

4 – Taillez les lilas et les forsythias Ces arbustes à floraison printanière sont taillés après avoir fleuri.

5 – Tuteurez les grandes tiges des touffes de pieds d’alouettes, mufliers et pivoines Avec des tuteurs circulaires.

6 – Balcons et terrasses : sortez peu à peu les plantes gélives conservées en hiver dans la véranda ou le garage : fuchsias, géraniums, grandes plantes d’intérieur comme les ficus ou les lauriers-roses, rempotez celles qui en on besoin.

Au verger

1 – Surveillez de près les attaques de pucerons Traites, si nécessaire avec un produit spécifique utilisable en agriculture biologique avant que les feuilles ne soient enroulées.

2 – En début de mois, traitez, à la bouillie bordelaise, les pommiers et poiriers contre la tavelure qui attaque toutes les parties végétatives, feuilles, rameaux et fruits ⇒ Sauf pendant la floraison, ce qui pourrait gêner la pollinisation.

3 – Traitez, à l’aide de pièges anti-insectes, les variétés de cerises tardives Plaques engluées de couleur jaune à installer vers la fin du mois, 2 ou 3 par arbre suffisent.

4 – Éliminez les branches chétives et mal formées sur les plantations de petits fruits Cela éclaircira la touffe et favorisera la production.

5 – Maintenez les framboisiers et mûriers chargé de fruits tendez des fils de fer entre 2 piquets, l’un à 40m et l’autre à 80cm du sol.

 

En Avril

Avril est le premier mois complet du printemps, l’âpreté du froid qui resserrait le sol se dissipe. Sa chaleur, au sortir de l’hiver, le rend singulièrement remarquable.

Lune d’avril nouvel, ne passe pas sans gel.

Quand il pleut le jour de la St Georges (23), sur cent cerises, en reste quatorze.

Au potager

1 – Semez, en pleine terre, en place :

  • les carottes hâtives, betteraves rouges, épinards, persil, cerfeuil, salsifis, radis et choux.
  • Les poireaux, en début de mois, si vous ne l’avez fait en mars.

2 – Plantez les pomme de terre, à la floraison des lilas, dans un sol enrichi de compost et suffisamment réchauffé en profondeur à une température de 10° minimum ⇒ La levée demandant 2 à 3 semaines, méfiez-vous des saints de glace (11,12 et 13 mai) et leur risque de gelée.

3 – Plantez les échalotes rondes dans un sol bien drainé.

4 – Semez des laitues toutes les semaines afin d’obtenir des récoltes continue Vous pouvez choisir parmi les variétés d’été à partir de la 2ème moitié du mois.

5 – Binez, désherbez, sarclez et arrosez régulièrement les jeunes plantations ⇒ N’oubliez pas, qu’en général, un binage vaut deux arrosages.

6 – Supprimez les châssis vers la fin du mois Sauf pour les concombres, courgettes, cornichons piments mais attention quand même aux coups de soleil.

En agrément

1 – Commencez à planter les dahlias Divisez les souches de l’année dernière de façon à ne planter qu’un ou deux tubercules à la fois. Pour les grandes variétés, mettez les tuteurs dès la plantation.

2 – Plantez les pétunias, œillets et roses d’Inde issus des semis de février  Méfiez-vous des éventuelles gelées tardives.

3 – Coupez les tiges florales fanées des narcisses, jonquilles et jacinthes Cela favorisera la floraison de l’année suivante. Retirez ensuite les bulbes fragiles (tulipes, jacinthes) et stockez-les dans un lieu aéré et frais, jusqu’à leur remise en place à l’automne.

4 – Rulez et aérez la pelouse, nivelez-la éventuellement N’apportez pas d’amendement tout de suite, l’azote ne manque pas en cette période. Attendez les premiers signes de fatigue en mai/juin.

5 – Apportez un amendement spécifique utilisable en agriculture biologique aux rosiers Cela facilite leur démarrage et assure une belle floraison.

Au verger

1 – Palissez solidement sur les tuteurs les nouvelles plantations et paillez-les, ceci afin de maintenir l’humidité au voisinage des racines.

2 – Supprimez les fleurs des arbres nouvellement plantés Ne leur demandez pas de fructifier la 1ère année, mais laissez-les reprendre à leur aise.

3 – Allégez la végétation des actinidias (kiwis) Cela permet de laisser les fleurs accessibles aux abeilles et de donner un peu plus de soleil aux fruits.

4 – Mettez des colliers antiparasitaire sur les troncs Les fourmis ne viendront pas installer leurs colonies de pucerons.

5 – Taillez les noisetiers après fécondation Supprimez les vieux rameaux et ceux qui ont fructifié l’année passée.


En mars

Nos anciens disaient : « La patience est une herbe qui ne pousse pas dans tous les jardins », aussi il faut raison garder et ne pas se précipiter parce que le printemps est là, et faire n’importe quoi au jardin, attendez que la terre se réchauffe, cela évitera beaucoup de désillusions.

En mars quand le merle a siffler,  l’hiver s’en est allé

Au potager

1 – Aérez le compost et semez un engrais vert sur les parcelles non utilisées.

2 – Ameublissez à la grelinette ou similaire la terre pour les semis.

3 – Continuez à semer les pois à grains ronds hâtifs et débutez le semis des pois à grains ridés(plus sucré) et des fèves dès que le sol est à plus de 10°, il faudra attendre 15° pour les laitues et navets. Ne semez pas serré, les pois exigent de l’air et de la lumière.

4 – Semez les tomates, aubergines, poivrons, concombres, sous serre ou châssis chauffés, il en est de même avec basilic, coriandre, aneth, ciboulette mais aussi courges, melons. Semez également les arachides dans des pots de tourbe remplis de terreau à semis placés au chaud et à la lumière.

5 – Récoltez les premiers radis roses.

6 – Replantez salades et choux et protégez-les par tunnel plastique.

7 – Pour obtenir des légumes primeur ne semez pas trop dru les carottes sous voile de forçage, cela facilitera l’éclaircissage.

8 – Nettoyez la planche d’ail. Enterrez les caïeux soulevés par le gel et plantez l’ail de printemps.

Au verger

1 – Terminez la plantation des arbres à racines nues, arrosez et paillez. N’oubliez pas la pose de tuteurs solides qui devront résister plusieurs années.

2 – Installez les pièges à glu sur les troncs et blanchissez les troncs des arbres fruitiers.

3 – Protégez les arbres sensibles aux gelées par un bon paillage, mais s’il fait soleil, sortez les arbres en bacs qui ont hiverné en intérieur pour les endurcir.

4 – Protégez par un voile d’hivernage les arbres fruitiers hâtifs : amandier, pêcher, abricotiers en cas de gelées nocturnes prévues.

5 – Sortez les sécateurs et allégez les arbres du bois mort.

6 – Taillez les kiwis aujourd’hui, il seront de nouveau taillés en vert en juin.

7 – Terminez de taillez les treilles.

8 – Palissez mûriers, framboisiers, groseilliers, cassissiers (variétés vigoureuses) pour faciliter la pénétration de la lumière et la cueillette à venir.

En agrément

1 – Semez des capucines pour les replanter aux endroits stratégiques au jardin potager et d’ornement pour concentre les pucerons sur elles. Ces nuisibles seront détruits plus facilement.

2 – Divisez tous les 3 ans les touffes de menthe, thym (citron), et plantes à fleur d’été et d’automne, ils n’en seront que plus beaux. Rasez les millepertuis pour les régénérer, ils refleuriront dès cette année.

3 – Pour stimuler leur croissance, taillez les rosiers et autres arbustes d’ornement si le temps est sec et quand les fortes gelées ne sont plus à craindre. Utilisez un sécateur bien affûté et, dans l’idéal, désinfecté entre chaque plant,c’est à ce moment que les maladies se propagent le plus. Apportez du compost et de la magnésie à leur pied.

4 – Mettez du compost en surface des pots et jardinières, rempotez les plantes d’intérieur et roulez le gazon.

5 – Supprimez les fleurs fanées sur les rhododendrons.

6 – Si le gel n’est plus à craindre et par un jour sans pluie, formez à la cisaille les lavandes pour qu’elles ne poussent pas n’importe comment.

7 – Taillez sévèrement les plantes retombantes pour que le centre de la touffe se regarnisse.


En février

S’il ne fait froid le jour d’Adam et Ève (St Valentin),

vingt jours trop tôt montera la sève

Au potager

1 – Semez, sous abris, les premiers radis ⇒ Dans un sol bien ameubli et humifère et à un emplacement ensoleillé, si possible. En pleine terre, en place, les oignons blancs et de couleurs.

2 – En fin de mois, faites un semis de carottes à forcer et de navets à récolter en avril, laitues de printemps pour mai, choux hâtifs à consommer très tendres en juillet-août ⇒ Protégez d’un voile de forçage.

3 – Par beau temps, découvrez les légumes sous abris ⇒ N’oubliez pas de remettre les protections le soi, car les nuits sont encore fraîches

4 – Surveillez les limaces qui sont déjà actives lors des redoux qui ne manquent de se produire Répandez de la cendre autour de la zone à protéger, le marc de café est aussi efficace.

5 – Désinfectez le sol avec du purin de prêle dilué à 10% ⇒ Afin de détruire une grande quantité d’œufs, de larves et autres insectes parasites.

Au verger

1 – Taillez les actinidias (kiwis) afin de limiter la croissance des rameaux secondaires et les gourmands qui, eux, partent du pied. Supprimez les rameaux trop âgés ⇒ Cette opération est à effectuer quand il ne gèle pas pour ne pas abîmer le bois lors de la coupe.

2 – Effectuez un traitement antiparasitaire de fin février des arbres fruitiers au moment du débourrement (gonflement) des bourgeons avec un produit utilisable en agriculture biologique Les traitement bio ne sont pas sans danger, respectez les précautions d’emploi et les dosages prescrits.

3 – Blanchissez les troncs des arbres et protégez-les contre les chevreuils et lapins Le chaulage des arbres se perd peu à peu, il constitue pourtant une alternative aux produits chimiques phytosanitaires.

4 – Vérifiez et renouvelez les ligatures des arbres en espalier (plantés contre un mur de palissage orienté plein sud).

En agrément

1 – Coupez à ras les anciennes tiges florales des vivaces (hélianthus, chardons bleus, verges d’or…), nettoyez et enlevez à ma main les feuilles desséchées ⇒ Afin que les nouvelles puissent bénéficier de place et de lumière et, ainsi, elles se développeront dans de bonnes conditions.

2 – Préparez le printemps des vivaces Griffez la terre afin de rompre la croûte superficielle puis étalez une couche de compost (10cm environ).

3 – Effectuez l’inspection des étiquettes. Ramassez celles qui sont tombées pas terre, changez-les de place si elles sont attachées à une branche morte Vérifiez que les liens n’étranglent pas l’écorce des branches.

4 – Renouvelez la terre de bruyère autour des azalées, camélias, rhododendrons. Creusez sur une profondeur de 20 à 30 cm en prenant soin de ne pas abîmer les racines superficielles. Terminez en arrosant puis paillez avec des écorces de pin qui, vu leur acidité, sont la meilleure solution pour garder l’humidité Renouvelez cette opération tous les 5 à 6 ans.


En janvier

Prépare pour Sainte Marcelle   tes graines nouvelles

Au potager

1 – Semez, sous abri, les premiers pois hâtifs (à grains ronds), de préférence au pied d’un mur exposé au sud et dans une terre légère ⇒ La température du sol doit être de 10 à 12°C sinon la germination est bloquée.

2 – Protégez, en cas de fortes gelées, les planches de poireaux Des arceaux et un voile d’hivernage épais feront l’affaire. Le paillis traditionnel de feuilles ou de paille attire les rongeurs qui peuvent faire de gros dégâts.

3 – Plantez, si le temps le permet, les échalotes sur une planche bien drainée et non fumée Cette plantation précoce donne de beaux spécimens au début de l’été.

4 – Préparez les châssis et serres qui vous permettrons de faire des semis le mois prochain Aérez-les autant que le temps le permet afin d’éviter une trop grande humidité.

5 –  Triez les produits de traitement Éliminez ceux qui sont trop anciens car la législation évolue d’année en année.

Au verger

1 – Rabattez les touffes de framboisiers et de cassissiers ⇒ Supprimez les pousses peu vigoureuses ainsi que les rameaux qui se croisent au centre des arbustes. Pour les cassissiers, supprimes les vielle branches aussi près que possible de la base.

2 – Sectionnez, au ras du sol, les branches de lierre qui grimpent le long des arbres puis retirez la partie qui est plantée dans le sol, le reste finira par mourir Retirez les morceaux et racines restant sur le sol afin de ne pas les voir repousser.

3 – Taillez la vigne, elle fructifie sur le bois de l’année Supprimez le sarment qui a fructifié et taillez à 2 yeux celui de remplacement.

4 – Traitez les arbres fruitiers hors période de gel À la bouillie bordelaise contre les champignons(oïdium, tavelure, cloque…) et aux huiles blanches conte les cochenilles, pucerons lanigères…

5 – Apportez du compost bien mur au pied des ceps de vigne.

6 – Protégez du gel la souche et le tronc des actinidias Au moyen d’une feuille plastique à bulles.

En agrément

1 – Surveillez la santé des plantes à l’abri durant l’hiver : dahlias, géraniums, cannas…. ⇒ Éliminez ceux qui sont porteurs de champignons afin d’éviter toute contamination.

2 – Nettoyez et ameublissez les massifs de vivaces, paillez éventuellement Évitez de piétiner le sol s’il est trop humide car il deviendra très compact.

3 – Taillez la clématite, surtout celle à petites fleurs qui a tendance à buissonner anarchiquement ⇒ Dégagez, dans la mesure du possible, le plus gros au sécateur et taillez la moitié en hauteur et en épaisseur.

4 – Surveillez les pélargoniums stockés dans le garage ou la véranda. Si des pousses vert tendre apparaissent, c’est qu’il fait trop chaud Arrosez légèrement et attention aux pucerons.

5 – Commencez ou continuez les travaux d’entretien des bordures Arrachez les herbes indésirables et apportez du compost.

6 – Balcons et terrasses : si le temps le permet, plantez les primevères et pensées dans les jardinières en fin de mois.


En décembre

Au vingt de Noël

les jours rallongent d’un pas d’hirondelle

Au potager

1 – Protégez le pied des choux par de la paille ⇒ Le collet (limite entre les racines et la tige) est sensible au gel.

2 – Si vous conservez certains légumes en silo, surveillez-le régulièrement afin d’éviter un éventuel début de pourriture qui se propage rapidement une fois installée Il sera à découvrir en cas de beau temps.

3 – Posez des protections (tunnels, cloches,…) sur les plantes condimentaires comme le persil, l’estragon… Pour continuer la cueillette jusqu’aux grandes gelées.

4 – Supprimez toutes les herbes indésirables qui poussent sous les tablettes de culture ou dans les recoins de la serre Elles peuvent abriter des parasites( limaces…) et augmentent les risques de pourriture due aux champignons.

5 – Épandez sans excès, si vous en avez la possibilité, de la cendre de bois sur les parcelles concernées Vous apporterez ainsi de la potasse et des oligoéléments au sol.

Au verger

1 – Nettoyez la base des arbres Enlevez le reste de feuilles mortes et ramassez tous les débris de récolte afin d’éviter la propagation de maladie. Travaillez ensuite superficiellement le sol à leur pied puis fertilisez.

2 – Enlevez les fruits momifiés restés sur les arbres comme ceux tombés Ce sont des foyers d’infection importants. Nota : Les oiseaux insectivores tels que la mésange, sitelle et rouge-queue sont de précieux auxiliaires dans un verger, installez-y donc des nichoirs.

3 – Éliminez les lichens et mousses sur les écorces (utilisez une brosse en paille de riz ou en plastique dur) Ils abritent entre autre des œufs de pucerons, larves de carpocapses, spores de champignons (moniliose, tavelure…)

4 – Fertilisez les framboisiers Apportez du compost au pied, ce qui enrichit le terrain en humus, favorise la vie des micro-organismes et des vers de terre ce qui et bénéfique à leur développement.

5 – Veillez à bien tutorer ou haubaner les jeunes sujets Afin d’éviter qu’ils ne se couchent sous l’effet du vent.

En agrément

1 – Protégez les plants les plus fragiles sous un voile d’hivernage non tissé et, si possible, en double épaisseur afin qu’il soit plus efficace ⇒ Il peut rester en place plus longtemps car la pluie , l’air et la lumière y pénètrent, donc pas de risque de condensation.

2 – Vérifier que le pourridié ne soit pas installé dans les massifs de terre de bruyère C’est un champignon qui forme un mycélium blanc dont l’aspect est très reconnaissable.

3 – Protégez les pointes de bulbes qui se hasardent hors de terre Recouvrez-les de feuilles ou de tourbe.

4 – Taillez les haies libres de feuillus, branche par branche, avec un sécateur. Coupez les plus grosses à la base ou au-dessus d’une fourche avec une scie à élaguer.Cela permet de renouveler les touffes de noisetier, cornouiller, forsythia ou lilas Il est important de conserver la forme naturelle de chaque arbre ou arbuste tout en respectant la floraison et la fructification.